Le Bac Acier : tout savoir sur ce matériau de couverture (Prix, Pose, Choix, Modèles)

 

Le bac acier est un matériau de couverture très utilisé dans le secteur industriel, mais aussi de plus en plus dans le secteur résidentiel. Il présente de nombreux avantages, mais peut présenter aussi quelques inconvénients qu’il faut connaître avant de se lancer dans un projet de pose.

Dans cet article, BT’Étanche vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le bac acier : Qu’est-ce que c’est, comment le choisir, comment le poser, quels sont ses avantages et ses inconvénients, et quel est son prix.

 

Qu’est-ce que le bac acier ?

 

Le bac acier est un type de couverture constitué de tôles d’acier recouvertes d’une couche de zinc, pour les protéger de la rouille. Ces tôles sont généralement ondulées ou nervurées pour augmenter leur résistance et leur rigidité.

Elles sont fixées sur une charpente métallique ou en bois, à l’aide de vis ou de clips. Le bac acier peut être utilisé pour couvrir des bâtiments industriels, commerciaux, agricoles, mais aussi pour des maisons individuelles ou des extensions.

 

Quel type de bac acier choisir ?

 

Il existe plusieurs types de bac acier, qui se distinguent par leur composition, leur aspect, leur performance et leur mode de pose. Voici les principaux :

  • Le bac acier de couverture sèche :

C’est le type le plus simple et le plus économique. Il s’agit d’une simple tôle d’acier, qui peut être laquée ou non, de différentes couleurs.

Il se pose directement sur la charpente, sans isolation ni étanchéité supplémentaires. Il convient pour des bâtiments à faible pente (supérieure à 5%) et à faible exigence thermique et acoustique.

 

  • Le bac acier double peau :

C’est le type le plus performant et le plus isolant. Il s’agit d’un système composé de deux tôles d’acier, entre lesquelles est inséré un matériau isolant (laine de verre, laine de roche, mousse polyuréthane, etc.).

Le bac acier double peau assure une bonne étanchéité, une bonne isolation thermique et acoustique, et une bonne résistance au feu.

Il se pose sur une charpente métallique ou bois, avec un écran pare-vapeur et un écran sous-toiture. Il convient pour des bâtiments à forte pente (supérieure à 15%) et à forte exigence thermique et acoustique.

 

  • Le bac acier support d’étanchéité :

C’est le type le plus adapté aux toitures plates ou à très faible pente (inférieure à 5%). Il s’agit d’une tôle d’acier, sur laquelle est appliquée une membrane d’étanchéité (bitume, PVC, EPDM, etc.).

Le bac acier support d’étanchéité assure une bonne étanchéité, mais nécessite une isolation complémentaire, qui peut être posée sous ou sur le bac acier.

Il se pose sur une charpente métallique ou en bois, avec un écran pare-vapeur. Il convient pour des bâtiments à usage spécifique, comme des terrasses, des parkings, etc.

 

Les avantages et inconvénients du bac acier

 

Le bac acier présente de nombreux avantages, mais aussi quelques inconvénients, qu’il faut prendre en compte avant de choisir ce type de couverture. Voici les principaux :

 

Les avantages du bac acier

  • Le bac acier est un matériau léger, qui ne pèse que 5 à 10 kg/m2, ce qui réduit la charge sur la charpente et les fondations, et facilite la manutention et la pose.

Cela permet aussi de réaliser des toitures aux formes variées, comme des courbes, des dômes, des voutes, etc.

 

  • Le bac acier est un matériau résistant, qui supporte bien les intempéries, les chocs, les variations de température, et qui a une durée de vie de 30 à 50 ans, selon le type et l’entretien.

Il offre aussi une bonne résistance au feu, selon le classement M0, M1 ou M2, qui indique le degré de réaction au feu d’un matériau.

 

  • Le bac acier est un matériau modulable, qui peut s’adapter à toutes les formes de toiture, grâce à sa découpe sur mesure et à sa flexibilité.

Il peut aussi se décliner en plusieurs aspects (ondulé, nervuré, imitation tuile, etc.) et en plusieurs couleurs, pour s’harmoniser avec le style du bâtiment. Il existe même des bacs acier qui imitent le bois, la pierre, ou le cuivre, pour un rendu plus naturel ou plus original.

 

  • Le bac acier est un matériau économique, qui a un coût d’achat et de pose inférieur à d’autres types de couverture, comme la tuile, l’ardoise ou le zinc.

Il permet aussi de réaliser des économies d’énergie, grâce à son pouvoir réfléchissant, qui limite les surchauffes en été, et à son isolation, qui réduit les déperditions de chaleur en hiver. De plus, le bac acier est recyclable à 100%, ce qui réduit son impact environnemental.

 

Les inconvénients du bac acier

  • Le bac acier est un matériau bruyant, qui amplifie le bruit de la pluie, du vent, de la grêle, etc. Il nécessite donc une bonne isolation acoustique, notamment dans les pièces de vie.

Une astuce pour réduire le bruit du bac acier est de poser des bandes anti-condensation, qui absorbent les vibrations et les sons.

 

  • Le bac acier est un matériau sensible à la condensation, qui peut se former sous la tôle, en cas de différence de température entre l’intérieur et l’extérieur. Il faut donc prévoir une ventilation suffisante, un écran pare-vapeur et un écran sous-toiture, pour éviter les problèmes d’humidité, de moisissures, de corrosion, etc.

Une solution pour évacuer la condensation est de poser des lanterneaux, qui permettent de créer une circulation d’air et de lumière.

 

  • Le bac acier est un matériau qui nécessite un entretien régulier, pour conserver ses qualités et son aspect. Il faut donc nettoyer la toiture au moins une fois par an, en enlevant les feuilles, les mousses, les salissures, etc., et en vérifiant l’état des fixations, des joints, des finitions, etc.

Il faut aussi traiter la tôle contre la corrosion, en appliquant une peinture ou un vernis protecteur, tous les 10 à 15 ans. Un conseil pour faciliter l’entretien du bac acier est de choisir une couleur claire, qui reflète mieux la lumière et la chaleur, et qui se salit moins vite.

 

Comment bien poser le bac acier sur une toiture ?

 

La pose du bac acier sur une toiture nécessite un savoir-faire technique et des précautions de sécurité. Il est donc recommandé de faire appel à un professionnel qualifié, qui pourra vous garantir un travail de qualité, conforme aux normes en vigueur. Voici les étapes principales de la pose du bac acier :

Prise des mesures

Avant de commander les tôles de bac acier, il faut prendre les mesures de la toiture, en tenant compte de la pente, de la longueur, de la largeur, des décrochés, des ouvertures, etc.

Il faut aussi prévoir une marge de recouvrement entre les tôles, de 10 à 20 cm selon le type de bac acier, et une marge de débordement, de 5 à 10 cm selon la configuration de la toiture.

Il faut ensuite transmettre les mesures au fournisseur, qui se chargera de découper les tôles sur mesure, selon le plan fourni.

 

Découpage de la tôle

Si besoin, il est possible de découper la tôle de bac acier, pour ajuster la longueur ou la largeur, ou pour réaliser des découpes spécifiques, comme des angles, des arrondis, des trous… Il faudra veiller à ne pas abîmer la tôle, en évitant les rayures, les éclats, les déformations.

Une astuce pour protéger la tôle lors du découpage, est de poser un ruban adhésif sur la zone à découper et de le retirer après.

 

Pose des panneaux de bac acier

La pose des panneaux de bac acier se fait de bas en haut, et de droite à gauche, en commençant par le bas du versant le plus exposé au vent.

Il faut poser les tôles perpendiculairement à la pente, en les alignant sur la charpente, et en respectant le sens des ondulations ou des nervures.

Il faut aussi veiller à ce que les tôles se recouvrent correctement, en suivant les indications du fabricant. Il faut ensuite fixer les tôles sur la charpente, à l’aide de vis ou de clips, selon le type de bac acier.

Il faut respecter le nombre et la répartition des fixations, en suivant les recommandations du fabricant. Il faut aussi veiller à ne pas percer la tôle au niveau des zones de recouvrement, pour éviter les fuites d’eau.

Il faut enfin serrer les vis ou les clips sans trop forcer, pour ne pas endommager la tôle.

 

Pose des finitions

La pose des finitions consiste à installer les éléments qui assurent l’esthétique et la protection de la toiture, comme la bande de rive, le faîtage, les égouts, les solins, les chéneaux, etc.

Il faut choisir des finitions adaptées au type de bac acier, et les poser correctement selon les règles techniques. Il faut aussi assurer la jonction entre les différents éléments, en utilisant des joints, des mastics, des bandes adhésives, etc.

Il faut enfin vérifier l’étanchéité de la toiture, en effectuant un test d’arrosage.

 

Quel est le prix du bac acier ?

 

Le prix du bac acier dépend de plusieurs facteurs, comme le type, la qualité, la surface, la couleur, la finition, la pose… Voici une estimation du prix du bac acier, selon le type et la pose :

Le bac acier de couverture sèche :

Le prix du bac acier de couverture sèche varie de 5 à 15 €/m2, hors pose, et de 15 à 25 €/m2, pose comprise. Le prix peut varier selon la couleur, la laque, l’épaisseur, etc.

Par exemple, un bac acier rouge laqué de 0,63 mm d’épaisseur coûte environ 8 €/m2, hors pose, tandis qu’un bac acier gris non laqué de 0,50 mm d’épaisseur coûte environ 6 €/m2, hors pose.

Le bac acier double peau :

Le prix du bac acier double peau varie de 15 à 30 €/m2, hors pose, et de 30 à 50 €/m2, pose comprise. Le prix peut varier selon le type d’isolation, l’épaisseur, la résistance au feu…

Par exemple, un bac acier double peau avec une isolation en laine de verre de 100 mm d’épaisseur et une résistance au feu de 1 heure coûte environ 25 €/m2, hors pose, tandis qu’un bac acier double peau avec une isolation en mousse polyuréthane de 40 mm d’épaisseur et une résistance au feu de 30 minutes coûte environ 20 €/m2, hors pose.

Le bac acier support d’étanchéité :

Le prix du bac acier support d’étanchéité varie de 10 à 20 €/m2, hors pose, et de 20 à 40 €/m2, pose comprise. Le prix peut varier selon le type de membrane, l’épaisseur, la garantie…

Par exemple, un bac acier support d’étanchéité avec une membrane en bitume de 4 mm d’épaisseur et une garantie de 10 ans coûte environ 15 €/m2, hors pose, tandis qu’un bac acier support d’étanchéité avec une membrane en EPDM de 1,5 mm d’épaisseur et une garantie de 20 ans coûte environ 18 €/m2, hors pose.

Ces prix sont donnés à titre indicatif, et peuvent varier selon les fournisseurs.

 

Prix pour les différents types de Bac Acier

Type de bac acier Prix hors pose (€/m2) Prix pose comprise (€/m2) Isolation Étanchéité Résistance au feu Pente minimale
Bac acier de couverture sèche 5 à 15 15 à 25 Aucune Aucune M0, M1 ou M2 5%
Bac acier double peau 15 à 30 30 à 50 Laine de verre, laine de roche, mousse polyuréthane, etc. Bonne M0, M1 ou M2 15%
Bac acier support d’étanchéité 10 à 20 20 à 40 Complémentaire (sous ou sur le bac acier) Bonne (membrane en bitume, PVC, EPDM, etc.) M0, M1 ou M2 1%

 

 

Conclusion

 

Le bac acier est un matériau de couverture qui offre de nombreuses possibilités, tant sur le plan esthétique que technique.

Il convient à différents types de bâtiments, et à différents besoins en termes d’isolation, d’étanchéité, de résistance, etc.

Il est aussi avantageux sur le plan économique et environnemental, car il est peu coûteux, recyclable et économe en énergie. Il faut cependant être conscient de ses limites, comme son bruit, sa condensation et son entretien, et faire appel à un professionnel qualifié pour sa pose.

Le bac acier est un choix judicieux pour réaliser une toiture durable, performante et personnalisée.

Quelques points à retenir :

  • Le bac acier est constitué de tôles d’acier recouvertes de zinc
  • Il existe plusieurs types de bac acier, selon leur composition, leur aspect, leur performance et leur mode de pose
  • Le bac acier présente des avantages comme sa légèreté, sa résistance, sa modularité et son économie
  • Le bac acier présente des inconvénients comme son bruit, sa condensation et son entretien
  • Le bac acier nécessite un savoir-faire technique et des précautions de sécurité pour sa pose

 

 

FAQ

 

Quelle est la pente minimale pour poser du bac acier ?

La pente minimale pour poser du bac acier dépend du type de bac acier choisi. Pour le bac acier de couverture sèche, la pente minimale est de 5%. Pour le bac acier double peau, la pente minimale est de 15%. Pour le bac acier support d’étanchéité, la pente minimale est de 1%.

 

Quelle est la garantie du bac acier ?

La garantie du bac acier dépend du fournisseur, du type de bac acier, et du type de finition. En général, la garantie du bac acier varie de 10 à 20 ans, selon les conditions de pose et d’entretien.

 

Quels sont les risques de corrosion du bac acier ?

Les risques de corrosion du bac acier sont faibles, car la couche de zinc protège l’acier de la rouille. Cependant, il faut éviter le contact du bac acier avec des matériaux incompatibles, comme le cuivre, le plomb, ou le bois traité, qui peuvent provoquer des réactions chimiques.

Il faut aussi traiter le bac acier contre la corrosion, en appliquant une peinture ou un vernis protecteur, tous les 10 à 15 ans.

 

Quelle est la différence entre le bac acier et le bac aluminium ?

Le bac acier et le bac aluminium sont deux matériaux de couverture similaires, mais qui présentent quelques différences.

Le bac aluminium est plus léger que le bac acier, mais aussi plus cher. Il est plus résistant à la corrosion que le bac acier, mais aussi plus sensible aux rayures.

Le bac aluminium est plus facile à découper que le bac acier, mais aussi plus difficile à fixer. Il est plus réfléchissant que le bac acier, mais aussi plus bruyant.

 

Le bac acier est-il écologique ?

Le bac acier est un matériau écologique, car il est recyclable à 100%, et il ne produit pas de déchets lors de sa fabrication ou de sa pose.

Il permet aussi de réduire la consommation d’énergie, grâce à son isolation et à sa réflexion de la chaleur. Le bac acier est l’abréviation de bac en acier galvanisé, qui désigne une tôle d’acier recouverte d’une couche de zinc, pour la protéger de la rouille.

 

Le bac acier est-il compatible avec des panneaux solaires ?

Le bac acier est compatible avec des panneaux solaires, à condition de choisir un type de bac acier adapté, et de respecter les règles de pose.

Il faut notamment veiller à la fixation, à l’étanchéité, à la ventilation, et à la résistance du bac acier, pour éviter les problèmes techniques ou structurels.

Il faut aussi choisir des panneaux solaires adaptés au type de toiture, comme des panneaux souples, des panneaux intégrés, ou des panneaux surimposés.

 

Le bac acier est-il soumis à une réglementation ?

Le bac acier est soumis à une réglementation, qui concerne notamment les normes de qualité, de sécurité, de performance, et d’environnement. Il faut donc vérifier que le bac acier choisi possède les certifications nécessaires, comme le marquage CE, la norme NF, le label CSTB…

Le marquage CE est un sigle qui indique qu’un produit respecte les exigences essentielles de l’Union européenne, en matière de santé, de sécurité, et de protection de l’environnement.

La norme NF est une norme française qui garantit la qualité et la fiabilité d’un produit, selon des critères définis par l’AFNOR (Association française de normalisation).

Le label CSTB est un label qui atteste de la conformité d’un produit aux règles techniques de construction, selon les évaluations du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment).

Lire aussi :